Monsieur, comment vole un avion ?
 

Monsieur, comment vole un avion? Monsieur, comment vole un avion?

Air Formation est née de ce concept : expliquer aux gens comment vole un avion. Cette formation, tous publics, est toujours un pilier fondamental de notre catalogue. Son secret ? Elle nous ramène à nos rêves de gosses !

 

 

 

 

« Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient ! Je cite souvent cet aphorisme de Fernand Braudel quand je commence la formation « Comment vole un avion », raconte Reynald, formateur technique Licence 66 et Directeur Formation. J’aime revenir sur l’histoire de l’aviation car, en à peine 100 ans, nous sommes passé des prototypes de Clément Ader à l’A380. C’est impressionnant ! ».

La formation « Comment vole un avion » fait partie de notre catalogue depuis le tout début de notre activité. Elle n’est pas obligatoire, ni réglementée, et pourtant son succès ne se dément pas. Souvent, les salariés financent cette formation de trois jours avec leur Compte Personnel de Formation (CPF). Ils sont conscients de l’importance d’améliorer leur culture générale », affirme Reynald.

« L’objectif est d’expliquer le fonctionnement global de l’aéronef. Souvent les professionnels du secteur travaillent sur une petite partie de l’appareil, dont ils sont spécialistes, mais ils n’ont pas une vision d’ensemble. Par exemple, un constructeur de calculateurs pour carburant ne sait pas forcement ce qu’il se passe une fois le calculateur installé. L’enjeu est de leur faire prendre conscience de leur place dans le système parce qu’ils font partie de la chaîne de la sécurité des vols, tout comme les pilotes ou les mécaniciens ».

Passer par le biais du jeu

« Nos méthodes ? J’essaie de faire passer les concepts de façon ludique. Par exemple, j’utilise des nappes où sont représentés des circuits électroniques ou hydrauliques de l’avion et je demande aux stagiaires d’ajouter les pièces manquantes. Souvent, je raconte des anecdotes pour expliquer des notions d’aviation. J’adapte les sujets selon le niveau technique et les centres d’intérêt du public. Un ingénieurs, par exemple, sera plus concerné par de problèmes de conception, alors qu’un responsable logistique s’intéresse plus aux certifications des pièces mécaniques. Afin de mettre toujours les stagiaires en situation réelle, Reynald leur propose un tour dans notre simulateur, installé au CFM66 pour mettre en pratique les concepts abordés durant la théorie. Et, quand il est en déplacement chez le client, il n’oublie jamais d’amener des tablettes iPad qui permettent de simuler les commandes de pilotage de l’avion.

Objectif échange

« C’est un moment très plaisant, souligne Reynald. Nous avons l’occasion de parler de nous et de nos métiers. C’est une véritable discussion ouverte, chacun fait profiter le groupe de son expérience et de son savoir-­faire. Par ailleurs, les stagiaires incrémentent les formations car leurs questions nous obligent à nous améliorer en permanence pour être à la hauteur de leurs attentes. Leur objectif principal est la compréhension du fonctionnement général des systèmes avion. Pris par leurs taches quotidiennes, ils finissent pour oublier leur rêve de gamin avec les yeux levés vers le ciel ! ». Dans cette dynamique d’échange et de partage, les rôles peuvent même s’inverser. « Quand je suis chez le client, souvent les stagiaires restent au delà du temps de travail pour me faire visiter leur site et me montrer leurs activités. Et, à ce moment là, c’est moi qui redeviens un petit garçon fasciné par ce monde qu’il ne connait pas ! »