Découvrir le métier de formateur
 

 Témoignage Cindy "Découvrir le métier de formateur"  Découvrir le métier de formateur

   Cindy vient de rejoindre notre équipe.
   Afin d’enrichir ses connaissances sur le secteur
   aéronautique et de mieux comprendre notre coeur
   d’activité, elle a suivi une de nos formations avec
   Laurent Vallier, le dirigeant.

 

 

 

 

Récit.
"Je viens de passer deux jours en formation avec Laurent Vallier chez Auvergne Aéronautique à Clermont-Ferrand. J’ai assisté à deux formations en réglementation, l’EASA PART 21 J-G et la Part M-145 et APRS en initiale. Elles ont toutes les deux pour but de permettre aux stagiaires d’intégrer l’ensemble des pré-requis réglementaires de chacune des PARTs, mais surtout de les mettre en pratique dans leur travail quotidien. C’était la première fois que je suivais ce genre de formation. Ce fut deux jours très intéressants.

Tout d’abord les formations m’ont permis d’enrichir mes connaissances sur le milieu aéronautique, de comprendre dans quel environnement j’évolue, et les différences entre tous les agréments : les PART 21 liées à la conception et à la production, la PART 145relative à la maintenance ou la PART 147 l’agrément d’Air Formation.

Mais au delà des connaissances aéronautiques, j’ai pu découvrir le métier de formateur. En effet, « former » ce n’est pas seulement transmettre des connaissances à partir d’une présentation toute prête. J’ai été surprise par la manière dont le formateur adapte continuellement son discours et les moyens pédagogiques utilisés.

Le formateur arrive à faire passer un message complexe d’une manière très claire en jonglant à la fois entre apports théoriques et cas concrets adaptés à l’entreprise. Il utilise des exemples liés aux centres de maintenances, PART 145 et au règlement européen de la conception/fabrication. La formation est également ponctuée de débats à partir de vidéos de catastrophes aériennes très percutantes et s’ensuit une véritable analyse du déroulement de cet accident. Ainsi, les stagiaires se sentent concernés par cet exercice car cela fait partie de leur métier et que chaque erreur peut remettre en cause la sécurité aérienne.

J’ai aussi remarqué que Laurent Vallier prend également en compte les interrogations ou les affirmations de chacun, pour pousser les stagiaires à avoir une vraie réflexion sur le sujet abordé en formation. Les participants sont véritablement acteurs des formations et n’assistent pas à un cours magistral. Lors de mes études, j’aurais vraiment voulu suivre ce genre de «cours», très animés. J’espère maintenant assister à d’autres formations comme celle en Facteurs Humains.

Cindy Djerouat